Trasher un hôtel de luxe ça vous tente ?

Le 26 juin, le Royal Monceau, dont les travaux de redécoration par Philippe Starck commencent en juillet, offre aux noctambules branchouilles une nuit qui change des sauteries habituelles : la si poétiquement nommée « Demolition Party ». Obligé, vous allez adorer le principe.

Imaginez une fiesta déjantée version dépendaison de crémaillère, chez un copain richissime (oui, vu qu’il serait propriétaire d’un hôtel sublime) et pas regardant sur la caution … Voilà, vous y êtes : lâchage, fun and rock’n’roll. Ajoutez quelques people triés sur le volet et hop, vous avez planté le décor.

Enrichie d’installations, performances et autres shows musicaux, la Demolition Party est une fête ayant lieu dans presque tout l’hôtel (chambres comprises), avec – par exemple – un Nicolas Ullmann au taquet, « kararockant » dans une suite royale, ou, d’après les rumeurs qui vont bon train, M et Thomas Dutronc dans leurs chambrettes respectives. Le reste est encore classé secret d’état, mais globalement, tout est organisé par la célèbre Clique, déjà bienheureuse génitrice des Baron et autres Paris Paris. Vous l’avez compris, ça va envoyer du lourd.

Demolition

Le hic : c’est ultra select, ultra privé, et plus le buzz grossit, moins les invitations paraissent accessibles… Un conseil : harcelez vos amis journalistes, vendez votre corps aux VIP que vous croisez, usez et abusez de tous les moyens possibles pour choper un sésame. Impossible n’est pas frenchie.

Pour les nostalgiques, une vente aux enchères de l’ancien mobilier est également programmée le 19 juin à Drouot, et la réouverture de l’hôtel est prévue pour 2009.

En attendant, let’s dance !

(journaliste : Caroline Rochet)
Un site pour voir les teasers vidéos (featuring Philippe Starck et Laurent Baffie) :   www.thedemolitionparty.com

Aucun mot-clé pour ce post.

Laisser un commentaire